80 % des emails reçus chaque jour sont des spams et des virus et un salarié passe en moyenne 40 minutes par jour à trier ses emails…

Pas besoin d’en dire davantage, c’est une véritable perte de temps au quotidien. Et quand, en plus, les spammeurs utilisent votre identité (ce qu’on appelle une usurpation d’identité), l’heure est grave !

Qu’est-ce que l’usurpation d’identité numérique ?

L’usurpation d’identité numérique, appelé aussi technique de « spoofing », consiste à envoyer des emails en se faisant passer pour quelqu’un d’autre. Les spammeurs cachent leur identité en utilisant une adresse email connue du destinataire dans le but de le tromper et de lui envoyer des spams voire des virus. Ils utilisent aussi cette technique pour réaliser du phishing ou du “spear-phishing” : ils ciblent des collaborateurs afin d’accéder à des données sensibles comme des comptes bancaires ou encore pour détourner des fonds. Des actes qui peuvent porter atteinte à la réputation d’une entreprise ou d’une personne physique…

Comment se présente un cas classique d’usurpation ?

C’est très simple, vous recevez un email d’une personne de confiance (collaborateur, ami, banquier, opérateur téléphonique, site de commerce, réseau social…) dans lequel se cache en fait des informations biaisées. Il s’agit souvent de tentatives d’hammeçonnage (pour récupérer vos données personnelles, vos coordonnées bancaires, vos codes d’identification, etc.) ou la simple volonté de vous faire parvenir des emails frauduleux (spams, pièces-jointes vérolées, etc.). Si vous ne vous rendez pas compte de la situation et que vous tombez dans le panneau en cliquant sur les liens, en ouvrant les PJ ou encore en répondant à l’email, alors vous pouvez subir de lourdes conséquences personnelles voire professionnelles.

Quelles sont les conséquences ?

Une chose est sûre, les données sont récoltées à des fins malhonnêtes : piratage, virement d’argent, attaque informatique avec demande de rançon ou autre.
Lorsque des pièces-jointes se cachent dans ces emails, il ne faut surtout pas les ouvrir. Les usurpateurs usent de telles techniques pour y joindre des virus et espèrent que ces derniers vont se propager sur le poste du destinataire. Ils pourront ensuite vous demander une belle somme d’argent en contrepartie ! Cela risque donc de nuire à votre image et à celle de votre entreprise… Ou plus grave, de la mettre sérieusement en danger du fait de la perte de données et potentiellement la perte d’argent.

La fraude par email, notamment l’usurpation d’identité, ne cesse d’augmenter et représente aujourd’hui l’une des plus grandes menaces.

Un conseil ? N’attendez pas pour vous protéger de ce type d’attaque…

Justine chouchoute la communication de Mailinblack ! Organisation d'événements et management de projets, c'est sa priorité :)