En cybersécurité, la faiblesse des mots de passe est un maillon fragile souvent exploité par les cybercriminels. Malgré les avertissements constants des experts, les mauvaises habitudes des Français en matière de choix de mots de passe ont la peau dure. Résultat : les cinq premiers mots de passe les plus utilisés peuvent être craqués en moins d’une seconde.

Introduction à la sécurité des mots de passe 

Un mot de passe est une séquence de caractères utilisée pour vérifier l’identité d’un utilisateur et protéger l’accès à des ressources numériques. Essentiels pour sécuriser nos informations personnelles et professionnelles, les mots de passe sont aujourd’hui plus que jamais la clé de voûte de notre sécurité informatique. Ils sont indispensables pour accéder en toute sécurité à une multitude de services quotidiens, tels que les messageries, réseaux sociaux, comptes bancaires, et applications d’entreprise. 

L’importance de la sécurité des mots de passe 

Malgré l’évolution des méthodes d’authentification, les mots de passe demeurent un pilier fondamental de la cybersécurité. Pourtant, aujourd’hui, 80% des violations de sécurité sont dues à une gestion négligente de ces derniers. Et la menace gagne du terrain avec 24,6 milliards de combinaisons d’identifiants et de mots de passe mis en vente sur le darkweb l’année dernière.

Évolution des tendances des mots de passe 

En France, les mots de passe simples et faciles à retenir, comme le classique « 123456 », restent populaires bien qu’extrêmement vulnérables aux attaques (déchiffrable en moins d’une seconde par un hackeur). L’influence culturelle est également prononcée, avec des mots de passe fréquemment tirés de films, séries ou d’événements majeurs. Par exemple, les mots de passe tels que « batman » et « euphoria » sont couramment utilisés, de même que « zidane » qui résonnent avec la culture française. Bien que ces références soient chères à nos cœurs, elles exposent les utilisateurs à des risques de sécurité significatifs.  

Face à cette vulnérabilité, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) a encouragé les organisations à adopter des pratiques de gestion des mots de passe plus strictes, renforçant ainsi la sécurité tant pour les individus que pour les entreprises.  

Parallèlement, l’utilisation d’algorithmes de hachage de mots de passe s’est généralisée ces dernières années. L’authentification multifactorielle est devenue un standard de sécurité incontournable, nécessitant que chaque connexion soit validée par le propriétaire du compte. Avec le développement d’outils IA accessibles au grand public, ajouter une étape qui requiert une action de l’utilisateur pour confirmer son identité s’avère être le moyen le plus efficace d’assurer la sécurité du compte. De plus, l’utilisation de gestionnaires de mots de passe pour créer et stocker des mots de passe complexes est devenue une pratique courante, améliorant significativement la sécurité des comptes utilisateurs. 

À lire aussi :  Cyberattaques : 5 conseils pour se protéger efficacement

Top 20 des mots de passe les plus utilisés en France 

Le Projet Richelieu, une initiative menée par deux développeurs français, a compilé une liste des mots de passe les plus fréquemment utilisés en France. Cette liste souligne notre tendance à privilégier la simplicité, souvent au détriment de la sécurité. 

En tête de liste, l’indétrônable “123456” est suivi de près par sa version longue, “123456789”. “Azerty”, en troisième position, illustre notre penchant pour des choix de mot de passe faciles à taper sur un clavier. Selon les experts, il ne faut même pas une seconde à un hackeur pour passer outre ces protections numériques. “Marseille” (6e), quant à lui, remporte largement son match avec “Paris”, qui n’apparaît qu’en 524e position. 

Les surnoms affectueux tels que “doudou”, “loulou”, et “chouchou” sont aussi très prisés, occupant respectivement les 9e, 11e, et 17e places du classement. 

L’étude met également en lumière l’usage de prénoms courants comme mots de passe, avec “Nicolas” en tête à la 24e position, suivi de près par “Julien”, “Thomas”, et “Camille”. 

Top 20 des mots de passe : 

  1. 123456 
  2. 123456789 
  3. azerty 
  4. 1234561 
  5. qwerty 
  6. marseille 
  7. 000000 
  8. 1234567891 
  9. doudou 
  10. 12345 
  11. loulou 
  12. 123 
  13. password 
  14. azertyuiop 
  15. 12345678 
  16. soleil 
  17. chouchou 
  18. 1234 
  19. 1234567 
  20. 123123 

Pourquoi ces mots de passe sont un risque 

Les mots de passe faibles ou mal gérés posent un risque majeur de sécurité pour les organisations et les individus. Ils constituent des points d’entrée vulnérables que les cybercriminels exploitent pour mener une variété d’attaques destructrices. Les conséquences de telles intrusions peuvent être catastrophiques, affectant non seulement la sécurité financière, mais aussi la confidentialité des données sensibles. 

À lire aussi :  Découvrez les tendances cybersécurité 2023

La facilité de déchiffrement 

Les attaques les plus courantes exploitant les faiblesses des mots de passe incluent : 

  • Phishing : c’est la principale cause de fuite de données. Le hackeur se fait passer pour une personne de confiance afin d’induire la victime en erreur et d’accéder à ses informations. 
  • Force brute : les pirates essaient toutes les combinaisons possibles jusqu’à ce qu’ils réussissent à craquer un mot de passe. 
  • Malwares : des logiciels malveillants exploitent les failles de sécurité pour voler des données sans que l’organisation ne s’en rende compte. 

L’impact sur la sécurité personnelle 

La faiblesse des mots de passe expose les utilisateurs à toutes sortes de cyberattaques, avec des conséquences potentiellement catastrophiques. Les pirates exploitant ces vulnérabilités peuvent accéder à des comptes bancaires, diffuser des malwares ou usurper l’identité des victimes. Ces intrusions risquent de causer des pertes financières importantes, la compromission de données sensibles et de sérieux dommages à la réputation. 

Comment améliorer la sécurité de vos mots de passe 

Pour protéger efficacement vos données en ligne, il est essentiel de renforcer la sécurité de vos mots de passe. Plusieurs options s’offrent à vous, chacune ajoutant une couche supplémentaire de protection pour vos données. 

Créer des mots de passe forts et complexes 

Il existe plusieurs bonnes pratiques recommandées pour la création d’un mot de passe fort : 

  • L’utilisation de phrases de passe : plutôt que d’utiliser des combinaisons complexes de chiffres, lettres et symboles, optez pour quatre mots aléatoires. Un exemple typique pourrait être l’association d’objets dans une pièce, comme « ArmoireLampeChaiseTapis ». Cette méthode est plus sûre qu’un mot de passe complexe comme « sch?!13#bih » et plus simple à mémoriser grâce à sa structure mnémonique.  
  • Combinaison de caractères alphabétiques, numériques et spéciaux : cette diversité de caractères augmente la complexité du mot de passe, le rendant ainsi plus difficile à décrypter ou à deviner par les pirates.  
  • La longueur du mot de passe : bien que beaucoup de sites exigent un minimum de huit caractères, il est recommandé de choisir des mots de passe d’au moins douze caractères pour une protection accrue.  Le générateur de mots de passe vous aider à créer des mots de passe suffisamment longs et sécurisés. 
À lire aussi :  Baromètre Cyber 2023

Utiliser un gestionnaire de mots de passe 

L’utilisation d’un gestionnaire de mots de passe est fortement recommandée pour stocker et gérer de manière sécurisée des mots de passe uniques pour chaque site web. Tous vos mots de passe sont centralisés en un seul lieu, accessibles via un code « maître ». Il facilite également le remplissage automatique des formulaires en ligne, vous assurant ainsi un mot de passe unique pour chaque compte sans craindre de l’oublier. Sikker est la solution idéale pour cela.  

Adopter les passkeys et autres alternatives 

Les passkeys sont une innovation en matière de sécurité numérique, utilisant des paires de clés cryptographiques pour un accès sécurisé sans les failles des mots de passe traditionnels. Elles combinent une clé privée, stockée sur l’appareil de l’utilisateur, avec une clé publique, utilisée par les sites et applications. Ce système rend les attaques par déchiffrement pratiquement impossibles puisque la clé publique seule ne suffit pas pour accéder au compte. 

Avec les passkeys, il n’est plus nécessaire de mémoriser ou de saisir des mots de passe, réduisant le risque de phishing. Les utilisateurs s’authentifient via des méthodes biométriques, telles que l’empreinte digitale ou la reconnaissance faciale, renforçant la sécurité. Chaque passkey est spécifique à un service, éliminant ainsi les risques associés aux fuites de données sur d’autres sites. 

Avec des géants de la tech comme Google, Apple et Microsoft adoptant cette technologie, les passkeys sont rapidement devenues un standard de sécurité révolutionnaire, marquant potentiellement un tournant dans la gestion de la sécurité informatique sur Internet. 

Outre les passkeys, il existe d’autres méthodes de sécurité telles que l’authentification biométrique, les tokens de sécurité, les codes d’accès à usage unique (OTP) ou l’authentification basée sur le comportement. Ces options offrent des niveaux de protection variés et peuvent être adaptées selon les besoins des utilisateurs et des organisations. 

 

Simplifiez-vous la vie et celle de vos collaborateurs en adoptant le gestionnaire de mot de passe Sikker. Sécurisez vos accès et protégez votre entreprise contre les vulnérabilités telles que le phishing, la force brute et les malwares.

Articles similaires

Cybersécurité
13.10.2020

Top 5 des cyberattaques les plus marquantes