Qu’est-ce qu’un logiciel malveillant ?  

Un logiciel malveillant (ou malware) est un programme conçu pour nuire ou exploiter des équipements, services ou réseaux informatiques. Il peut affecter non seulement l’appareil initialement infecté, mais aussi tous les appareils avec lesquels ce dernier communique. Aucun périphérique n’est à l’abri, car les malwares peuvent prendre diverses formes et utiliser différentes techniques d’attaque selon le système d’exploitation de l’appareil (Windows, Android, iOS, ou macOS). 

Les cybercriminels utilisent ces logiciels pour voler des données qu’ils exploitent ensuite pour obtenir un gain financier. Ces données peuvent inclure des informations financières, des dossiers de santé, des emails personnels ou des mots de passe. Les types d’informations susceptibles d’être compromises sont presque illimités. 

Les différents types de malwares 

Explorons les différents types de malwares pour comprendre les risques qu’ils posent et comment protéger efficacement une entreprise. En l’absence de vigilance, ces malwares peuvent infiltrer n’importe quel appareil, qu’il s’agisse d’un ordinateur portable Apple ou d’un appareil mobile Android. 

  • Virus 

Un virus se présente souvent sous la forme d’une pièce jointe à un email contenant une charge utile, la partie du logiciel malveillant qui exécute l’action néfaste. Lorsqu’une victime ouvre le fichier, son équipement est infecté. 

  • Logiciel rançonneur (ransomware) 

Le ransomware est l’un des malwares les plus lucratifs et populaires parmi les cybercriminels. Il s’installe sur l’ordinateur de la victime, chiffre ses fichiers, puis demande une rançon (souvent en Bitcoins) pour restituer les données. 

  • Faux logiciel de sécurité (scareware) 

Les cybercriminels utilisent des tactiques de peur, faisant croire aux victimes que leur ordinateur ou smartphone est infecté pour les inciter à acheter une application factice. Lors d’une escroquerie au scareware, un message alarmant peut s’afficher lors de la navigation sur le Web, comme « Avertissement : votre ordinateur est infecté ! ». Ces programmes et pratiques publicitaires déloyales effraient les utilisateurs pour les inciter à acheter des applications non autorisées. 

  • Ver 

Les vers se propagent d’un ordinateur à un autre, exploitant généralement une faille de sécurité dans un logiciel ou un système d’exploitation, sans nécessiter d’intervention de l’utilisateur. 

  • Logiciel espion (spyware) 

Un spyware est un programme installé à l’insu de l’utilisateur, qui capture et transmet des informations personnelles ou des habitudes de navigation. Ces logiciels sont utilisés par les forces de l’ordre, les agences gouvernementales et les organisations de sécurité, mais aussi par des consommateurs pour espionner leur entourage. 

  • Cheval de Troie 

Les chevaux de Troie se font passer pour des applications inoffensives, incitant les utilisateurs à les télécharger. Une fois installés, ils peuvent voler des données, bloquer un équipement, espionner les activités de l’utilisateur, ou lancer des attaques. 

  • Logiciel publicitaire 

Les adwares diffusent des publicités indésirables, souvent sous forme de fenêtres contextuelles ou de publicités clignotantes. Ils sont généralement installés en échange de l’utilisation d’un programme sans frais. 

  • Logiciel malveillant sans fichier 
À lire aussi :  Ingénierie sociale : Quels sont les leviers utilisés par les hackers pour convaincre ?

Un malware sans fichier utilise des programmes légitimes pour infecter un ordinateur, ne laissant ni fichier à analyser ni processus malveillant à détecter. Il ne repose pas sur des fichiers et ne laisse aucune empreinte, rendant sa détection et son élimination difficiles. 

Comment les malwares infectent-ils les appareils ?  

Depuis leur apparition il y a plus de 30 ans, les logiciels malveillants ont développé diverses méthodes d’attaque. Ils peuvent se manifester sous forme de pièces jointes à des emails, de publicités malveillantes sur des sites populaires (malvertising), de logiciels factices, de clés USB infectées, d’applications compromises, d’emails de phishing, et même de SMS. 

L’impact des logiciels malveillants 

Les logiciels malveillants, ou malwares, sont des programmes conçus pour causer des dommages ou exploiter les systèmes informatiques sans le consentement de l’utilisateur. Ils peuvent avoir des impacts considérables tant sur les individus que sur les entreprises.  

Sur les individus  

Vol d’informations personnelles

  • Données financières : Les malwares peuvent voler des informations telles que les numéros de carte de crédit, les identifiants bancaires et autres données financières, conduisant à des fraudes et à des pertes financières. 
  • Informations personnelles : Les informations personnelles comme les adresses, numéros de téléphone et même les identifiants de sécurité sociale peuvent être volées et utilisées à des fins malveillantes, comme l’usurpation d’identité. 

 Atteinte à la vie privée

  • Surveillance : Certains malwares, comme les logiciels espions (spyware), peuvent surveiller les activités en ligne des utilisateurs, enregistrer les frappes au clavier (keylogging), et capturer des captures d’écran, compromettant ainsi la vie privée. 
  • Accès à la caméra et au microphone : Les malwares peuvent prendre le contrôle des caméras et des microphones des appareils pour espionner les utilisateurs. 

 Ransomware

  • Blocage des fichiers : Les ransomwares chiffrent les fichiers personnels de l’utilisateur et demandent une rançon pour les débloquer, causant des pertes de données importantes si la rançon n’est pas payée. 
  • Coût financier : Le paiement de rançons peut entraîner des coûts financiers importants. 

 Perturbation des systèmes

  • Ordinateur lent ou inutilisable : Les malwares peuvent ralentir considérablement les performances de l’ordinateur ou le rendre inutilisable. 
  • Perte de données : Les virus et autres malwares peuvent corrompre ou supprimer des fichiers importants. 

Sur les entreprises 

Perte de données sensibles

  • Propriété intellectuelle : Le vol de données sensibles, telles que les secrets commerciaux et les plans de développement de produits, peut nuire à la compétitivité de l’entreprise. 
  • Données clients : La compromission de données clients peut entraîner une perte de confiance et des dommages à la réputation de l’entreprise. 

Interruption des activités

  • Ransomware : Les entreprises peuvent être forcées de payer des rançons pour récupérer l’accès à leurs systèmes et données, ce qui peut interrompre les opérations. 
  • DDoS : Les attaques par déni de service distribué (DDoS) peuvent rendre les services en ligne indisponibles, affectant la productivité et les revenus.
À lire aussi :  Pourquoi combiner protection technologique et humaine pour sécuriser votre messagerie ?

Coûts financiers :

  • Réparation et récupération : Les coûts associés à la réparation des systèmes infectés et à la récupération des données peuvent être élevés. 
  • Amendes et sanctions : Les violations de données peuvent entraîner des amendes réglementaires, surtout si des lois sur la protection des données comme le RGPD sont enfreintes. 

Atteinte à la réputation

  • Perte de confiance : Les clients et partenaires peuvent perdre confiance en une entreprise qui ne parvient pas à protéger ses données. 
  • Impact sur le marché : La mauvaise publicité résultant d’une attaque de malware peut affecter les actions de l’entreprise et sa position sur le marché. 

Exfiltration de données

  • Espionnage industriel : Les malwares peuvent être utilisés pour exfiltrer des informations commerciales sensibles vers des concurrents ou des acteurs malveillants. 

Prévenir les infections par logiciels malveillants 

La prévention des infections par malwares est une composante cruciale de la cybersécurité en entreprise. En effet, adopter des mesures préventives efficaces est essentiel pour protéger les actifs numériques de l’entreprise et maintenir un environnement sécurisé. 

Bonnes pratiques de sécurité 

  • Formation et sensibilisation des employés : Les employés doivent être formés pour reconnaître les signes de logiciels malveillants. Une bonne compréhension des menaces aide à prévenir les erreurs qui pourraient permettre l’installation de malwares. 
  • Gestion des mots de passe : Utilisez des mots de passe forts, uniques et complexes pour chaque compte. Évitez les mots de passe simples ou réutilisés qui sont facilement devinables par les cybercriminels. Pour vous accompagner dans la création de mots de passe fort, découvrez notre générateur de mots de passe ainsi qu’un article vous donnant des exemples de mots de passe. Pour aller encore plus loin, munissez-vous d’un gestionnaire de mots de passe. Il est également recommandé d’implémenter l’authentification multi-facteurs pour ajouter une couche supplémentaire de sécurité. Cette mesure rend l’accès aux comptes plus difficile pour les attaquants même s’ils réussissent à obtenir un mot de passe. 
  • Mise à jour régulière des logiciels : Assurez-vous que tous les logiciels, y compris les systèmes d’exploitation, les applications et les plug-ins, sont mis à jour régulièrement avec les derniers patchs de sécurité. Les mises à jour corrigent souvent des vulnérabilités qui peuvent être exploitées par les malwares. 
  • Restriction des droits d’accès : Limitez les droits d’accès des utilisateurs et des applications au strict minimum nécessaire pour accomplir leurs tâches. Cela réduit les chances que des logiciels malveillants puissent exploiter des privilèges élevés pour infecter ou compromettre le système. 
  • Sécurisation des points de connexion : Promouvoir l’utilisation de réseaux privés virtuels (VPN) pour les connexions à distance et interdire ou limiter l’utilisation de périphériques de stockage externe comme les clés USB, qui peuvent être des vecteurs de logiciels malveillants.
À lire aussi :  Pourquoi protéger 100% de ses adresses email ?

Solutions antivirus et anti-malware 

Les solutions antivirus et anti-malware sont essentielles pour la sécurité informatique.  

La solution antivirus est conçue pour détecter, prévenir et supprimer les virus informatiques, qui sont des programmes malveillants capables de se reproduire et de propager des infections.  

La solution anti-malware, quant à elle, vise une gamme plus large de menaces, telles que les logiciels espions, les chevaux de Troie, les ransomwares et les rootkits. Alors que les antivirus sont souvent perçus comme des outils de protection contre les menaces plus traditionnelles et connues, les anti-malwares sont adaptés pour lutter contre les menaces plus modernes et variées. Ils offrent une protection complémentaire et plus étendue en se concentrant sur les nouvelles menaces qui émergent constamment dans le paysage numérique. 

Étapes à suivre en cas d’infection 

Les infections par logiciels malveillants peuvent causer des dommages importants aux systèmes informatiques, compromettre des données sensibles et entraîner des pertes financières. Il est crucial de réagir rapidement et efficacement pour limiter l’impact de l’infection et prévenir de futures attaques. Voici les étapes essentielles à suivre en cas d’infection par un logiciel malveillant. 

Identification de l’infection 

  • Reconnaître les symptômes : Identifier des signes tels que des fenêtres pop-up, des comportements anormaux de l’ordinateur ou une baisse des performances. 
  • Vérification de l’origine : Examiner les journaux d’événements et les fichiers récents pour déterminer l’origine de l’infection. 
  • Confirmation : Utiliser des logiciels antivirus pour effectuer une analyse complète et confirmer la présence de logiciels malveillants. 

Élimination du logiciel malveillant 

  • Isolement du système : Déconnecter l’appareil infecté du réseau pour prévenir la propagation et redémarrer en mode sans échec. 
  • Utilisation de logiciels de suppression : Employer des antivirus pour supprimer automatiquement les malwares et utiliser des outils spécialisés pour les infections tenaces. 
  • Suppression manuelle : Si nécessaire, localiser et supprimer les fichiers malveillants manuellement et restaurer les paramètres système modifiés. 
  • Analyse post-infection : Réaliser une seconde analyse pour s’assurer que tous les malwares ont été éliminés et vérifier l’intégrité des données. 

Prévention de futures infections 

  • Mise à jour des systèmes : Installer régulièrement les mises à jour de sécurité pour combler les vulnérabilités. 
  • Renforcement des mesures de sécurité : Améliorer les politiques de sécurité et utiliser des solutions avancées comme des pares-feux et des systèmes de détection des intrusions. 
  • Éducation continue des employés : Offrir des formations régulières sur la cybersécurité et les nouvelles menaces, et effectuer des simulations de sécurité. 
  • Planification de réponse aux incidents : Établir des protocoles clairs pour la gestion des incidents de sécurité et tester régulièrement ces plans. 
  • Surveillance continue : Mettre en place une surveillance continue pour détecter les activités suspectes et analyser régulièrement les données de sécurité. 

Pour aider à prévenir vos futures infections, équipez vous de solutions de cybersécurité !

 

 

FAQ

Tout savoir sur les logiciels malveillants

Quels sont les logiciels malveillants ?

Les logiciels malveillants, ou malwares, désignent un ensemble de programmes informatiques nuisibles créés pour endommager, infiltrer ou perturber des systèmes informatiques. Ils incluent divers types de menaces comme les virus, qui se répliquent et infectent d’autres fichiers, et les vers, capables de se propager sans intervention humaine. Les chevaux de Troie se déguisent en logiciels légitimes pour duper les utilisateurs et permettre l’accès non autorisé à leurs systèmes. Les ransomwares chiffrent les données des victimes et exigent une rançon pour les déverrouiller, tandis que les spywares espionnent les activités des utilisateurs pour voler des informations sensibles. D’autres malwares incluent les rootkits, qui permettent un contrôle total du système, et les adwares, qui affichent des publicités non sollicitées et souvent intrusives. Tous ces logiciels malveillants constituent une menace sérieuse pour la sécurité et la confidentialité des données. 

Quels sont les sites malveillants ?

Les sites malveillants sont des pages web conçues pour nuire aux utilisateurs en exploitant leurs failles de sécurité, en volant leurs informations ou en infectant leurs appareils avec des logiciels malveillants. Ces sites peuvent sembler légitimes mais contiennent souvent des contenus cachés tels que des liens piégés, des publicités trompeuses ou des scripts dangereux. Certains sites malveillants sont créés pour imiter des sites populaires et inciter les utilisateurs à entrer des informations personnelles, comme des identifiants de connexion ou des données bancaires, dans des formulaires fictifs. D’autres sites peuvent héberger des logiciels à télécharger qui contiennent des virus, des chevaux de Troie ou des ransomwares. Il existe également des sites qui exploitent les failles des navigateurs ou des plugins pour exécuter du code malveillant sans que l’utilisateur s’en aperçoive. La prudence est donc de mise lors de la navigation sur Internet, et l’utilisation de logiciels de sécurité et d’extensions de navigateur peut aider à se protéger contre ces menaces insidieuses. 

Quel est le nom d’un logiciel malveillant notoire ?

Un logiciel malveillant notoire est WannaCry. Ce ransomware a fait les gros titres en mai 2017 lorsqu’il a infecté des centaines de milliers d’ordinateurs dans le monde entier, provoquant des perturbations massives dans des entreprises et des organisations. WannaCry exploite une vulnérabilité dans le système d’exploitation Windows pour se propager rapidement entre les ordinateurs en réseau. Une fois installé, il chiffre les fichiers de l’utilisateur et exige une rançon en bitcoins pour les déverrouiller. L’attaque a touché des hôpitaux, des entreprises et des institutions gouvernementales, soulignant l’importance cruciale de la cybersécurité et des mises à jour régulières des logiciels pour se protéger contre ce type de menace. 

Comment s’appelle un logiciel malveillant qui demande de l’argent ?

Un logiciel malveillant qui demande de l’argent pour débloquer ou restaurer l’accès à des données ou à un système s’appelle un ransomware (ou rançongiciel en français). Ce type de malware chiffre les fichiers de la victime, les rendant inaccessibles, puis exige le paiement d’une rançon, généralement en cryptomonnaie comme le bitcoin, pour fournir la clé de déchiffrement ou pour restaurer l’accès. Les ransomwares peuvent également menacer de publier des informations sensibles si la rançon n’est pas payée. Des exemples célèbres incluent WannaCry, Petya et CryptoLocker, qui ont tous causé des dommages importants à des entreprises et à des particuliers dans le monde entier. 

Articles similaires

Cybersécurité
12.03.2018

Guide des bonnes pratiques de sécurité