Chaque jour, des milliards de spams atterrissent au sein des messageries électroniques, dont les vôtres. Ils mettent vos nerfs à rude épreuve, tout comme ils peuvent mettre votre entreprise en danger… La bonne nouvelle, c’est qu’il est désormais possible de contrer ce fléau grâce à l’intelligence artificielle, et plus précisément grâce au Deep Learning.

Se débarrasser de ces emails indésirables grâce aux machines

Les spams s’immiscent dans les boîtes email des entreprises de façon intempestive et sont nocifs à bien des égards. Ils augmentent la charge mentale de vos collaborateurs, contraints de trier et supprimer de façon chronique des volumes conséquents de spams, diminuent leur concentration et leur productivité, tout en saturant vos espaces de stockage. Les spams sont aussi une porte d’entrée royale pour les attaquants, qui profitent justement de la baisse de vigilance des individus et de leur « facilité à cliquer » pour introduire des malwares dans vos systèmes d’information, par le biais de pièces jointes ou URLs infectées.

Qu’ils soient chronophages ou malveillants donc, les spams doivent disparaître de vos messageries. Plus facile à dire qu’à faire, nous direz-vous, surtout lorsqu’on est une petite entreprise et qu’on manque souvent de ressources et de temps. C’est là que la technologie intervient : c’est justement en automatisant le contrôle et la gestion de vos spams et en vous équipant d’une solution de protection de messagerie, que vous gagnerez en temps, en efficacité et en sécurité.

Comment ? A l’aide du Deep Learning, une technologie issue de l’intelligence artificielle par laquelle on détecte de manière beaucoup plus efficace les emails non productifs ou malveillants qui ont échappé aux radars d’outils de prévention plus classiques. Car oui, si les spams existent depuis (très) longtemps, ils sont de plus en plus sophistiqués et prennent de nouvelles formes qui sont pour la plupart indétectables sans technologies avancées. De fait, les outils basés sur des signatures d’antivirus ou des listes de serveurs blacklistés par exemple, atteignent leurs limites en matière de détection. En plus de quoi, ces outils requièrent d’être fréquemment paramétrés manuellement par les éditeurs, ce qui est loin d’être idéal.

Apprentissage, modèles de prédiction… En savoir plus sur la puissance du Deep Learning

Avec le Deep Learning en revanche, vous optez pour une gestion « intelligente » de vos spams. Exit les interventions humaines et les nombreux spams non détectés, c’est désormais la technologie qui se charge de mettre de l’ordre dans vos boîtes mail.

Dans la pratique, le Deep Learning repose sur un procédé technologique pointu capable de transformer des emails en vecteurs de caractéristiques. Cela permet de déterminer, pour chaque email analysé, s’il s’agit ou non d’un spam.

Headers, contenu de l’email, mots clés spécifiques, pays de transit, serveurs utilisés… Ce sont d’abord les caractéristiques dites classiques qui sont passées au peigne fin. Une fois ce premier travail effectué, le Deep Learning apporte une couche supplémentaire d’analyse, plus fine et plus poussée qui compare entre autres les indicateurs communs aux différents emails et prédit les typologies de spams qui peuvent exister. Les emails identifiés par le Deep Learning comme étant des spams non productifs ou malveillants sont alors filtrés et bloqués avant de pouvoir atteindre vos messageries.

Pour que cette mécanique fonctionne, il faut entraîner les machines de façon permanente : toutes les données extraites des emails sont classifiées, annotées puis injectées au sein de modèles d’apprentissage. Aussi appelée entraînement, la phase d’apprentissage améliore en continu la finesse d’analyse et de classification réalisée par les machines, et élabore des variables et combinatoires mathématiques poussées que seule la technologie est en mesure de processer. La qualité des données collectées joue donc un rôle central dans la conception de modèles d’apprentissage toujours plus robustes et puissants. Chez Mailinblack, nous collectons en ce sens les données présentes dans pas moins de 5 milliards d’emails chaque année.

Grâce au Deep Learning, les entreprises sont nettement mieux armées pour lutter contre les spams. Elles gagnent en moyenne 40 minutes de productivité par jour, leurs messageries sont sécurisées et dépolluées, l’esprit de leurs équipes est libéré et les DSI disposent d’outils performants. Alors voici notre conseil : pour en finir avec les spams, misez sur la technologie !

Chargée de communication pour Mailinblack, Juliette a pour mission la création de contenu, l'organisation d'évènements ainsi que la gestion des réseaux sociaux :)

Logo
Logo
Nos experts vous accompagnent
gratuitement dans votre projet de cybersécurité

saisissez votre numéro de téléphone