Les enjeux liés à la cybersécurité s’amplifient de jour en jour, il est donc essentiel de redoubler de vigilance pour se prémunir des retombées irrémédiables (en particulier juridiques et financières) d’une fuite de vos données personnelles.  

Pour endiguer ce phénomène, il faut commencer par le comprendre et connaître les facteurs qui favorisent la menace. 

Qu’est-ce qu’une fuite de données ?  

Une fuite de données constitue un incident de sécurité lors duquel des acteurs internes malveillants ou des attaquants externes parviennent à accéder de manière non autorisée à des données confidentielles, telles que des dossiers médicaux, des informations financières ou des données personnelles. Ces incidents, parmi les plus anciens et les plus coûteux en matière de cybersécurité, touchent des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs à travers le monde et se produisent à une fréquence alarmante.  

L’objectif pour les hackeurs ? Se servir de ces datas afin de : 

  • Nuire à la réputation 
  • Exercer un chantage 
  • Vendre les données sur le Dark Web 

En effet, certaines informations, telles que les données bancaires, les pièces d’identité ou simplement les identifiants de connexion, sont très prisées sur le marché clandestin. 

L’une des fuites les plus importantes de l’histoire, est celle qu’a connu Twitter en janvier dernier. En effet, les adresses électroniques de 235 millions d’utilisateurs de Twitter ont été diffusées sur un célèbre forum de hackeurs. Cette fuite a malheureusement entrainé une vague massive de piratage, de phishing ciblé (hameçonnage) et de doxxing (divulgation d’informations personnelles dans le but de nuire à une personne). 

C’est pour réduire ce genre fuite de données que la nouvelle directive NIS2 a pour vocation d’améliorer les mesures de sécurité des organisations pour lutter contre les nouvelles formes de cyberattaques. 

Les causes de la fuite de données en entreprise 

Les cyberattaques 

Sans étonnement, les cyberattaques demeurent la principale source des fuites de données. Selon un rapport Identity Theft Resource Center, au cours du premier trimestre de 2022, 92 % des violations découlent de ces attaques. 

Trois principaux procédés se distinguent : 

  • La tentative de phishing est la principale cause de fuite de données. Lors de cette cyberattaque, le hackeur se fait passer pour une personne de confiance afin d’induire la victime en erreur et d’accéder à ses informations. 
  • L’attaque par force brute consiste pour le hackeur à accéder à différents dossiers et applications en testant systématiquement tous les mots de passe possibles. 
  • L’utilisation de malwares se caractérise par l’introduction de logiciels malveillants dans les systèmes, permettant le vol de données sans que l’organisation ne s’en rende compte. Cette opération est facilitée par la présence de failles dans ces systèmes. 
À lire aussi :  Petites leçons du Covid : Covid et cybersécurité, quels enseignements peut-on retenir ?

L’exposition sur internet 

À l’heure de l’hyperconnexion, beaucoup ne comprennent pas l’impact et l’ampleur de l’exposition de nos datas sur internet, alors même que nous utilisons quotidiennement divers appareils connectés. 

Certaines entreprises autorisent par exemple les salariés à recourir à leurs smartphones personnels. Pourtant, ces appareils présentent souvent des failles de sécurité, permettant aux hackeurs d’y insérer facilement des malwares pour accéder aux informations de la société. 

Un autre comportement est à risque, celui de se connecter à un réseau Wi-Fi public, dans le cadre du télétravail ou encore d’un déplacement professionnel. 

Vous l’aurez compris, la source du problème reste, la plupart du temps, les comportements imprudents dû à un manque de formation à la cybersécurité.  

La négligence de l’entreprise et des collaborateurs 

Les comportements imprudents se révèlent être une opportunité pour les malfaiteurs, puisque ces derniers exploitent généralement les failles de sécurité d’une entreprise pour commettre leurs actes malveillants. 

Ces failles peuvent résulter de problèmes techniques, mais aussi de comportements inappropriés. Il est important de rappeler que les tentatives de phishing demeurent la principale source de fuites de données, soulignant ainsi que trop de personnes tombent encore dans ce piège. 

En outre, la négligence peut également englober le vol ou la perte de matériel, comme un ordinateur ou une clé USB, par exemple. Si ces dispositifs tombent entre des mains malveillantes, la vigilance s’impose. 

Le vol interne 

Il est important de ne pas négliger une réalité regrettable : les employés peuvent également délibérément s’approprier des données confidentielles et sensibles de l’organisation dans le but de lui nuire (par exemple, par vengeance) ou dans le but de réaliser un profit. En effet, les données confidentielles d’une société se revendent à prix d’or au marché noir.  

Pourquoi ? Parce que beaucoup de concurrents ou même d’entités étrangères peuvent être intéressés par les informations sensibles d’une entreprise pour obtenir un avantage concurrentiel sur le marché.  

Les stratégies de prévention contre les fuites de données 

Audit de sécurité 

Où en est réellement votre organisation en matière de protection de ses informations ? Pour obtenir une vision plus claire, nous vous recommandons de réaliser une Analyse d’Impact relative à la Protection des Données (AIPD). 

À lire aussi :  6 conseils pour diminuer vos risques cyber

Habituellement mise en œuvre pour se conformer au RGPD, cette démarche implique de faire un audit des pratiques au sein de votre entreprise afin de : 

  • Identifier les risques potentiels 
  • Comprendre les conséquences en cas de faille de sécurité ou de violation de vos informations 

Ainsi, vous obtenez un état des lieux précis permettant de mettre en place les mesures appropriées. 

Processus de gestion de crise 

La mise en place de processus de gestion de crise efficaces permet, entre autres : 

  • D’identifier les réponses rapides à apporter en cas de problème, en se basant sur des scénarios préalablement déterminés  
  • De constamment développer des moyens techniques pour prévenir les risques  
  • De sensibiliser les équipes à la gestion de crise, ainsi qu’aux risques cyber de manière générale 
  • De réaliser régulièrement des tests pour détecter les vulnérabilités, y compris les comportements inappropriés 
  • D’effectuer des sauvegardes périodiques, facilitant ainsi une reprise plus efficace en cas d’attaques sans paralyser l’activité 
  • D’apprendre des erreurs survenues suite à un incident, en remettant en question les pratiques en vigueur 

Renforcer sa politique de mots de passe 

La corrélation entre les fuites de données et les mots de passe faibles est fréquente. 

En effet, la fragilité des identifiants de connexion sert souvent de point d’entrée dans vos systèmes. C’est pourquoi il est crucial de mettre en place une politique de mots de passe robuste afin de prévenir des comportements risqués, tels que l’utilisation des mêmes identifiants pour plusieurs comptes. 

Parmi les bonnes pratiques à adopter, il est recommandé : 

  • D’utiliser exclusivement des mots de passe complexes (au moins 8 caractères, incluant des chiffres, des majuscules et des caractères spéciaux) 
  • De les renouveler régulièrement 
  • De garantir leur confidentialité, en évitant notamment de les partager par email ou de les noter sur un support physique 
  • D’utiliser des identifiants différents pour chaque service 
  • De favoriser l’authentification forte ou la double authentification 
  • D’utiliser un gestionnaire de mot de passe 

Comment réagir à une fuite de données ?  

Si vous avez connaissance d’une éventuelle violation de vos données personnelles, contactez, si nécessaire, le service ou l’organisme concerné pour confirmer l’incident et obtenir des détails sur les informations potentiellement compromises. 

  1.  Changez rapidement votre mot de passe sur les sites ou services touchés par la fuite de données, ainsi que sur tous les autres sites où vous auriez pu utiliser le même mot de passe. 
  2. En cas d’inclusion de vos coordonnées bancaires dans la fuite de données, informez immédiatement votre banque et prenez les mesures nécessaires, y compris l’opposition aux moyens de paiement concernés. Surveillez régulièrement vos comptes pour détecter toute opération inhabituelle. 
  3. Signalez les pages, comptes ou messages divulguant vos informations personnelles aux plateformes concernées et demandez leur suppression. Pour les principaux réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, Snapchat, YouTube, utilisez les liens de signalement fournis. Contactez directement le service approprié s’il ne figure pas dans cette liste. 
  4. Demandez la non-indexation de vos données personnelles divulguées par les moteurs de recherche s’il y a lieu. Utilisez les formulaires de demande de suppression pour les principaux moteurs de recherche tels que Bing, Qwant, Google, Yahoo, entre autres. Pour en savoir plus, consultez les informations fournies par la CNIL.  
  5. Si, un mois après avoir demandé la suppression, vos données personnelles restent accessibles sur la plateforme concernée, vous avez la possibilité de déposer une réclamation auprès de la CNIL via son téléservice de plainte en ligne (https://www.cnil.fr/fr/plaintes/internet).  
  6. En cas d’utilisation frauduleuse de vos données personnelles divulguées, conservez toutes les preuves, telles que des messages, l’adresse du site web, des captures d’écran, et déposez une plainte auprès du commissariat de police, de la brigade de gendarmerie, ou rédigez une plainte écrite au procureur de la République du tribunal judiciaire compétent. 
  7. Le cas échéant, envisagez une action de groupe ou un recours collectif, permettant aux victimes de demander la cessation de la violation de données personnelles et la réparation du préjudice. 
À lire aussi :  Sciences cognitives et cybersécurité : comment protéger ses collaborateurs ?

 Les bons outils et bonnes pratiques pour la sécurité de vos données 

Pour une sécurisation optimale de vos données, nous vous conseillons d’opter pour la formation à la cybersécurité ainsi que la sensibilisation au phishing. En effet, grâce à ces outils, vos collaborateurs monteront en compétence et connaitront toutes les bonnes pratiques cyber.  

Pour compléter les outils de formation et de sensibilisation à la cybersécurité, il est indispensable de protéger vos accès par des mots de passe solides. Pour vous aider dans cette démarche, le gestionnaire de mots de passe peut faire figure de solution idéale.  

Pour en savoir plus sur ces différents outils, découvrez nos solutions de cybersécurité !  

 

 

FAQ

Quels sont les enjeux liés à la fuite de données ?

Qu’est-ce qu’une fuite de données personnelles ?

Une fuite ou violation de données personnelles se produit lorsque des informations personnelles détenues par un tiers (tels que des sites Internet, services en ligne, entreprises, associations, collectivités, administrations) sont accédées ou divulguées sans autorisation. L’origine de cette fuite peut être accidentelle ou malveillante, qu’elle provienne de l’intérieur ou de l’extérieur de l’organisation qui détient ces données. 

Une donnée personnelle englobe toute information susceptible d’identifier directement ou indirectement une personne, comprenant des éléments tels que le nom, l’adresse postale, l’adresse électronique, le numéro de téléphone, ou le numéro de sécurité sociale. 

En fonction des circonstances et de la nature des informations divulguées, ainsi que de leur récupération par des cybercriminels, une fuite de données personnelles peut entraîner diverses conséquences pour la personne concernée. Celles-ci incluent des risques tels que l’hameçonnage ciblé, les tentatives d’escroquerie, la fraude, l’extorsion, des atteintes à l’image ou à la réputation, l’usurpation d’identité, le cyberharcèlement, ou même des tentatives de piratage des comptes en ligne appartenant à la victime. 

Qui contacter en cas de fuite de données ?

En cas de persistance de l’accès à vos données personnelles sur la plateforme concernée un mois après avoir demandé leur suppression, vous avez la possibilité de soumettre une réclamation à la CNIL en utilisant son service de plainte en ligne. 

Quelles obligations ont les réseaux sociaux en cas de fuite de données ?

Lorsque la fuite de données présente un risque élevé pour les droits et les libertés, les entités responsables sont tenues de notifier de manière individuelle les personnes concernées, les informant que leurs données ont été compromises et diffusées en ligne. 

Articles similaires

Cybersécurité
13.10.2020

Top 5 des cyberattaques les plus marquantes

Cybersécurité
02.06.2021

Comment savoir si un email est fiable ?