Les principes du RGPD sur la cybersécurité 

Le RGPD, ou Règlement général sur la protection des données, est une réglementation de l’Union européenne qui vise à renforcer la protection des données personnelles des citoyens de l’UE. Le RGPD et la cybersécurité sont intimement liés puisque que certaines dispositions et principes font partie de ce règlement et ont un impact sur la sécurité des données dans le contexte numérique. 

Voici quelques principes clés du RGPD liés à la cybersécurité : 

  • Responsabilité et obligation de rendre des comptes : Le RGPD impose aux organisations de prendre des mesures techniques et organisationnelles appropriées pour protéger les données personnelles contre les accès non autorisés, les fuites ou les pertes. Les responsables du traitement des données doivent être en mesure de démontrer leur conformité avec ces mesures. 
  • Privacy by Design et Privacy by Default : Le RGPD encourage l’intégration de la protection des données dès la conception des systèmes et des services. Cela signifie qu’il est essentiel de prendre en compte la cybersécurité dès la conception des infrastructures informatiques, en mettant l’accent sur la protection des données personnelles. 
  • Notification des violations de données : Le RGPD impose aux organisations de notifier les autorités de protection des données et les personnes concernées en cas de violation de données personnelles, à moins que la violation ne présente pas de risque pour les droits et libertés des personnes concernées. Cela vise à garantir une réponse rapide et adéquate en cas de violation de la sécurité des données. 
  • Transferts de données hors de l’UE : Le RGPD établit des règles strictes concernant les transferts de données personnelles en dehors de l’Union européenne. Les organisations doivent s’assurer que les pays destinataires offrent un niveau adéquat de protection des données ou mettent en place des garanties appropriées, telles que des clauses contractuelles types ou des mécanismes de certification. 
  • Évaluation d’impact sur la protection des données : Lorsqu’un traitement de données présente un risque élevé pour les droits et libertés des personnes concernées, une analyse d’impact sur la protection des données (AIPD) doit être réalisée. Cela inclut l’évaluation des risques liés à la cybersécurité et la mise en place de mesures pour atténuer ces risques. 
À lire aussi :  Cybersécurité en milieu hospitalier : un enjeu de conduite du changement

Ces principes du RGPD contribuent à renforcer la cybersécurité en favorisant une approche dynamique de la protection des données personnelles. Ils encouragent les organisations à adopter des mesures appropriées pour prévenir les atteintes à la sécurité des données et à assurer une gestion responsable des informations confidentielles des individus. 

Les nouvelles obligations des entreprises depuis le RGPD 

La cybersécurité RGPD impose de nombreuses nouvelles obligations aux entreprises pour sécuriser les données de leurs utilisateurs. Comme notamment le chiffrement des données et des connexions, que cela soit lié à leur conservation ou aux transferts, mais également les mesures d’authentification renforcées avec, entre autres, la généralisation des signatures électroniques, ou des mesures pour accéder aux données stockées.  

Les obligations du RGPD ont posé des contraintes importantes aux entreprises, mais elles ont également eu un impact global positif sur la sécurisation des données et la cybersécurité des organisations. En élevant les normes et en instaurant des mesures de protection de la vie privée, le RGPD a renforcé les préoccupations en matière de cybersécurité des entreprises à une époque où les cyberattaques sont devenues de plus en plus fréquentes et problématiques. 

Grâce à une approche progressive et évolutive, le RGPD a permis aux entreprises de renforcer leurs défenses à leur propre rythme, en fonction des besoins spécifiques de chaque organisation. La cybersécurité n’est pas simplement un interrupteur qui peut être allumé ou éteint, mais plutôt un processus itératif dans lequel les efforts déployés aujourd’hui viennent renforcer ceux mis en place demain. 

Pour aider les organisations à intégrer ces obligations, elles peuvent compter sur les solutions informatiques de formations des collaborateurs.  

Quels bénéfices pour la cybersécurité et les entreprises ?  

Une amélioration de la sécurité au sein de l’entreprise 

Avec la recrudescence des attaques, la protection des données est devenue une préoccupation majeure pour les entreprises. Les techniques de piratage ont évolué à un rythme plus rapide que la mise en place de mesures de sécurité au sein des entreprises. Dans ce contexte, le RGPD offre une opportunité de renforcement. Cette réglementation européenne favorise la prise de conscience de la valeur des données personnelles et de l’importance de mettre en œuvre des mesures de sécurité adaptées et efficaces. Ainsi, repenser les systèmes de protection informatique est devenu un enjeu essentiel pour les entreprises afin de se protéger et d’éviter les failles de sécurité. 

À lire aussi :  RATs : quand un email de phishing permet aux attaquants de prendre le contrôle de votre entreprise

Une meilleure gestion des données 

Les données représentent aujourd’hui un enjeu crucial pour les entreprises. En effet, les informations contenues dans les vastes quantités de données collectées ont un potentiel stratégique considérable. Elles permettent d’améliorer significativement la connaissance des clients, ce qui permet aux entreprises d’affiner leurs activités et leurs stratégies marketing. Afin de tirer pleinement parti de ce potentiel, il est essentiel d’utiliser les outils appropriés pour gérer efficacement les données et en extraire les principaux enseignements. 

Un véritable gage de confiance 

En plus d’offrir une opportunité d’améliorer la collecte et l’utilisation des données, le RGPD contribue à renforcer la confiance des clients à l’égard des entreprises. En raison de l’obligation de respecter les conformités du RGPD, les individus sont davantage enclins à confier leurs informations. De plus, cette nouvelle réglementation leur confère des droits de contrôle sur leurs données, tels que l’accès, la rectification, la suppression et l’opposition. Le respect des mesures de sécurité et des droits des utilisateurs permet aux entreprises d’améliorer leur image auprès des internautes. 

En réaction aux différents scandales et abus liés à l’utilisation des données personnelles par certaines entreprises, la confiance des clients avait atteint un niveau historiquement bas. Le RGPD, avec son obligation de sécurité des données, contribue à restaurer la confiance dans les entreprises. 

Les changements pour les entreprises 

Le RGPD introduit de nombreuses nouvelles obligations pour les entreprises afin de garantir la sécurité des données de leurs utilisateurs. Parmi ces obligations figurent le chiffrement des données et des connexions, qu’il s’agisse de leur conservation ou de leur transfert, ainsi que des mesures d’authentification renforcées, telles que l’utilisation généralisée de signatures électroniques, ou des mesures pour accéder aux données stockées. 

Ces obligations imposent des contraintes significatives aux entreprises, mais elles ont également contribué à renforcer la sécurité des données de manière globale, ainsi que la cybersécurité des organisations. En élevant les normes et en multipliant les mesures de protection de la vie privée, le RGPD a renforcé les préoccupations des entreprises en matière de cybersécurité, à une époque où les cyberattaques sont devenues de plus en plus fréquentes et problématiques. 

À lire aussi :  Télétravail : comment s’organiser et limiter les risques de cyberattaques ?

Grâce à une approche progressive et évolutive, le RGPD a surtout permis aux entreprises de renforcer leurs défenses à leur propre rythme, en fonction des besoins spécifiques de chaque organisation. La sécurisation des données dans le cyberespace n’est pas simplement une question d’allumer ou d’éteindre un interrupteur, mais plutôt un processus itératif dans lequel les efforts déployés un jour viennent renforcer ceux mis en œuvre le lendemain. 

Les conséquences pour non-respect 

La CNIL est l’autorité en charge du respect des obligations prévues par le RGPD en France. C’est elle qui veille au respect des obligations RGPD par les entreprises. À ce titre, elle fait preuve d’une grande vigilance et ne manque pas de sanctionner les responsables de traitements et sous-traitants lorsqu’ils ne respectent pas les obligations du RGPD. 

Pour mener sa mission, la Cnil a la faculté de sanctionner administrativement. Ces sanctions sont prévues par le RGPD et le montant le plus élevé est toujours retenu : 

  • Jusqu’à 10 millions d’euros ou 2% du chiffre d’affaires mondial pour des manquements relatifs à la mise en conformité. 
  • Jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaires mondial pour des manquements relatifs aux droits des personnes. 

C’est pour éviter ces sanctions qu’il est important de respecter certaines règles de cybersécurité en entreprise.  

Le RGPD : retour en arrière ou avancée majeure pour la cybersécurité ? 

En résumé, le RGPD représente une avancée majeure pour la cybersécurité en renforçant la protection des données, en favorisant une approche proactive de la sécurité, en encourageant la transparence et la responsabilisation, et en élevant les normes de sécurité à l’échelle internationale. Il a contribué à sensibiliser les organisations et les individus à l’importance de la cybersécurité, ce qui a conduit à des améliorations significatives dans ce domaine.  

Par exemple, Mailinblack a intégré gratuitement le droit à la déconnexion dans sa solution Protect. Grâce à cette fonctionnalité, la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle est claire et encadrée.  

Les solutions de cybersécurité RGPD de Mailinblack vous intéresse ? Faites une demande de démo dès maintenant.  

Articles similaires