L’approche Zero Trust, une couche de sécurité supplémentaire dont votre entreprise a besoin

Ne plus faire confiance et toujours vérifier, tel est le mantra de l’approche Zero Trust en matière de cybersécurité. Véritable changement de paradigme dans la façon de sécuriser les données et les systèmes d’information des entreprises, le Zero Trust consiste en effet à vérifier, authentifier et autoriser continuellement les actions qu’exercent vos collaborateurs sur les différents systèmes et ressources de votre organisation. L’objectif ? Limiter le risque que les identités des utilisateurs et les informations auxquelles ils ont accès ne soient compromises et utilisées à des fins malveillantes.

Cela se traduit par le cloisonnement, en partie, de vos systèmes d’information et par une gestion plus fine des accès aux ressources de chaque collaborateur. Dans le cadre d’une approche Zero Trust, votre direction marketing n’a par exemple pas besoin d’accéder aux applications de votre département RH, tout comme vos chefs de projet n’ont pas l’utilité d’accéder au code source de vos développeurs. En vous interrogeant ainsi sur « qui est qui ? » et « qui a accès à quoi ? », vous :

  • Contrôlez tout ce qui se passe sur vos réseaux, vos applications, vos services ;
  • Limitez le risque de compromission des identités de vos utilisateurs ;
  • Posez un cadre efficace pour prévenir des failles de sécurité et circonscrire les fuites d’information.

À l’heure de la généralisation de modes de travail hybrides – où chacun peut se connecter depuis à peu près n’importe où et n’importe quel équipement – et de l’adoption massive de nouvelles solutions de type SaaS (Software as a Service), le Zero Trust vous donne véritablement les moyens de ne plus naviguer à vue dans le monde cyber.

Si ce modèle de sécurité est un chantier de fond, structurant pour votre organisation et vos infrastructures, il ne remet pour autant pas en cause vos dispositifs de protection : au contraire, il s’agit ici d’ajouter une couche de sécurité à l’existant. L’autre bonne nouvelle ? Le Zero Trust est applicable à tous vos enjeux de cybersécurité, y compris ceux relatifs à la protection de vos systèmes de messagerie.

De l’importance d’appliquer ce modèle de cybersécurité à vos boîtes email

Car oui, les emails sont si ancrés dans la vie d’entreprise qu’on en oublie parfois que ce sont des vecteurs d’attaque puissants. Phishing, spearphishing… Quel que soit le mode opératoire utilisé, dès lors que les pirates informatiques mettent la main sur vos boîtes mail, ce sont vos données, vos services et votre sécurité qui se retrouvent compromis. L’approche Zero Trust est donc votre allié pour les garder à distance, et voici comment l’implémenter de façon efficace et performante au sein de votre entreprise.

Faites de la sécurité de vos systèmes de messagerie une priorité

Protéger vos boîtes email est un premier impératif du Zero Trust. Chez Mailinblack, nous passons chaque email entrant au peigne fin avec l’objectif de détecter toutes les techniques de phishing possibles, y compris les nouvelles formes d’attaques, comme par exemple le phishing « Browser in the Browser ». Pour ce faire, nos technologies permettent d’analyser les liens contenus dans les emails au moment du « clic ». Une analyse réalisée depuis nos serveurs, afin d’identifier et de bloquer les éventuels emails malveillants en amont, avant qu’ils ne pénètrent vos systèmes de messagerie.

Nos outils sont également conçus pour protéger vos utilisateurs contre les tentatives de spearphishing, notamment les « fraudes au président », des menaces qui ciblent particulièrement les petites et moyennes entreprises. À l’aide de technologies heuristiques, vos emails sont analysés sous tous les angles – SPF, typosquatting, données contenues dans l’email, etc. – et mis en quarantaine par nos systèmes lorsqu’ils sont identifiés comme suspects.

Adoptez les bonnes pratiques en matière de gestion des identités

La notion d’identité est aussi, vous l’aurez compris, un incontournable de l’approche Zero Trust. C’est pourquoi il vous faut préserver l’intégrité des identités de votre entreprise en jouant particulièrement sur le niveau d’authentification appliqué à vos équipes : exit l’authentification simple et place à l’authentification multifacteurs (MFA), et ce, pour l’ensemble des utilisateurs.

Autre point structurant : le maintien à jour de vos systèmes d’annuaire. Départs, arrivées dans l’entreprise, profils à privilèges élevés, niveaux d’accès aux données… Ces registres vous permettent de regrouper de façon centralisée et efficiente toutes les informations clés liées à chaque utilisateur.

Pour lutter efficacement contre les menaces cyber : placez l’humain au centre de la démarche

Enfin, le Zero Trust n’a pas pour ambition de casser l’expérience utilisateur de vos collaborateurs, mais bien de les protéger des menaces cyber. Pourtant, nombreux sont ceux qui ont tendance à considérer chaque couche de sécurité supplémentaire comme une contrainte et non comme une protection. Les mises en situation et les campagnes de sensibilisation à la cybersécurité sont un bon moyen d’inverser cette tendance et d’acculturer vos collaborateurs à cette démarche.

C’est dans cette optique que nous mettons au point des interfaces utilisateur qui vulgarisent l’état de la menace et élèvent les consciences en matière de risque numérique. L’objectif est de (re)mettre l’utilisateur au centre de votre stratégie de cybersécurité et de le sécuriser. Nous travaillons d’ailleurs à ce que ces interfaces soient encore plus fournies en matière de données et d’indicateurs – nombre de spams et d’emails de phishing bloqués chaque jour, temps gagné, etc. – pour que demain, vos collaborateurs soient les premiers acteurs de votre sécurité (et de la leur !).

Chargée de communication pour Mailinblack, Juliette a pour mission la création de contenu, l'organisation d'évènements ainsi que la gestion des réseaux sociaux :)

Logo
Logo
Nos experts vous accompagnent
gratuitement dans votre projet de cybersécurité

saisissez votre numéro de téléphone